France, Handball – Issy-Paris prend de la hauteur

Endetté, malchanceux, Issy-Paris avait laissé les observateurs sur leur faim la saison passée. L’été est passé, le club s’est restructuré et fait déjà de belles promesses, à l’image de cette excellente copie rendue face à l’OGC Nice, un autre ambitieux de LFH. En attendant l’Europe (photos : Géraldine As Eye See).

Issy-Paris, version 2.0

2012/2013, la saison de toutes les désillusions : plombé par l’organisation d’un tournoi de qualification européen, le budget du club n’est pas au beau fixe et la CNCG retoque le contrat qui devait permettre à Claudine Mendy d’évoluer sous les couleurs Isséennes. Sportivement, ça n’est guère mieux : les Lionnes ont perdu chacune des finales auxquelles elles ont participé, coupe de France, coupe d’Europe (Challenge) et championnat. Amélie Goudjo est remerciée, Mariama Signaté s’exile en Hongrie, Charlotte Mordal, enceinte, s’éloigne des parquets tandis que l’entraîneur, Arnaud Gandais, prend les rênes du club, cédant sa place à son ancien adjoint, Pablo Morel. Toujours surveillé, le club s’autorise néanmoins un gros transfert : la Monténégrine Marija Jovanović a signé pour un an dans la capitale. L’aventure peut (re)commencer.

  10710652_1466119373676406_5445846182747587192_n
Marija Jovanović

L’OGC Nice à la déroute

Vendredi 26 septembre, c’est dans l’antre du stade Pierre de Coubertin à moitié rempli pour l’occasion, qu’Issy-Paris recevait son hôte du jour, un OGC Nice ambitieux (à l’image de son recrutement : Alexandra Lacrabère et Cléopâtre Darleux notamment) qui sur le papier faisait également office d’outsider pour aller détrôner Metz. Metz justement, qui avait fait douter les Lionnes en première journée (36/27), n’est plus qu’un lointain souvenir : les noires et or ont déroulé face aux Azuréennes, creusant l’écart jusqu’à 12 buts à la 47′ (26-14).

10411171_1466118700343140_7432410751449122122_n
Armelle Attingré

Si dans le duel qui opposait les gardiennes de l’équipe de France, c’est Armelle Attingré qui l’a emporté haut la main (15 arrêts, seulement 5 pour Cléopâtre Darleux, remplacée en fin de match), la magie a également opéré sur le terrain, laissant les joueuses de Sébastien Gardillou souvent dépassées dans leurs replis défensifs. Complétée par la très jeune Kalidiatou Niakaté, la base arrière internationale fait mouche : Stine Oftedal avait placé la barre très haut l’an dernier, il semble que Marija Jovanović s’inscrive dans la même dynamique. Pour l’honneur, Alexandra Lacrabère ramène son équipe à 7 buts dans les dernières secondes (31-24) : Nice doit encore convaincre.

10610609_1466118523676491_929479398360073451_n
Alexandra Lacrabère

Un championnat plus disputé que jamais ?

Avec cette troisième victoire d’affilée, Issy se place en quatrième position au classement général : Metz n’est toutefois pas loin devant puisque à égalité de points. Sans surprise, c’est Fleury, le grand favori cette année qui pointe en tête avec Nîmes qui pourrait surprendre après une saison 2013/2014 catastrophique. Deux favoris, Metz (voir encadré) et Fleury, deux outsiders, Nîmes et Issy-Paris. Le Havre et Nice n’ont pas dit leur dernier mot : la saison ne fait que commencer mais annonce déjà l’un des championnats les plus intéressants de ces dernières années.

Metz et le risque de saison blanche …

Retour en 2011/2012 : en s’imposant deux fois face au club danois de Randers, le Metz handball devient le premier club français à atteindre le tour principal de la Ligue des Champions. Mais le niveau est élevé au sein de la compétition reine et les Dragonnes, en outre privées d’Allison Pineau, se font littéralement écrasées dans la course au dernier carré. L’équipe paye l’addition sur le plan national et affiche sa première saison blanche depuis 2001

Fort d’un premier succès, la formule Final 4 de la Ligue des Champions va être reconduite avec quelques aménagements, le principal étant le passage de 8 à 12 places au tour principal. Conséquence directe pour Metz : il lui suffit d’éviter de finir dernier de son groupe pour participer à la campagne hivernale. Si Larvik (champion 2011) et Baia Mare (nouvelle dream-team roumaine) semblent intouchables, les Polonaises de Lublin sont plus modestes, surtout depuis que la star de l’équipe, Alina Wojtas, s’est engagée avec … Larvik.

Pour le club lorrain, le défi est de taille : comment concilier des matchs européens supplémentaires avec les exigences de la LFH, voire de la FFHB, qui compte également sur ses internationales ? Première échéance en Norvège le 18 octobre.

Et l’Europe ?

La Challenge Cup leur a échappé des mains l’an passé, les Lionnes s’attaqueront à la Coupe EHF, plus exigeante et surtout très convoitée cette saison. Elles débarqueront dans la compétition directement lors du 3ème tour, les week-ends du 15/16 et 22/23 novembre. Si on ne connaît pas encore leurs adversaires directes (a priori, les Turques d’Ankara Yenimahalle), les prétendants aux titres sont parmi les grands clubs d’Europe : citons entre autres les Russes d’Astrakhanochka ou de Rostov-sur-le-Don, les Danoises d’Esbjerg ou de Team Tvis Holstebro ou encore les Hongroises d’Érd où évolue désormais l’ancienne Isséenne et internationale française, Mariama Signaté. Toutes les infos sur eurohandball.com.

Publicités

One comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :