LDC – A mi-parcours, rien ne va plus et tout reste à faire

Qui l’eût cru ? Alors qu’on se trouve désormais à mi-parcours du tour principal de la Ligue des Champions, rien n’est joué dans aucun des deux groupes. Si le groupe 2 tient son rang de « groupe de la mort », le groupe 1 n’a été qu’une succession de surprises depuis le début du mois de février. On profite de la trêve pour faire le point (photo : Márta Kállai).

Groupe 1 : la surprise Thüringer

Invité surprise dans le top 8 européen, Thüringer ne croyait pas vraiment à ses chances d’atteindre le Final 4 en ce début de saison : avec Kerstin Wohlbold, Dannick Snelder et Lydia Jakubisova à l’infirmerie, Ana Gros partie à Metz, le champion allemand paraissait bien mal en point. Et pourtant. En battant consécutivement Danoises et Suédoises, Alexandrina Cabral et ses co-équipières se placent en sérieux prétendant au deuxième ticket pour Budapest.

Le premier devrait, sauf grosse surprise, terminer entre les mains des Macédoniennes : elles ne sont pas prêtes, les approximations perdurent, mais le niveau individuel des joueuses est tout simplement au-dessus. Accrochées en Suède où elles ont concédé le nul, les joueuses d’Indira Kastratović ne devraient pas se laisser surprendre deux fois, et continuer à faire progresser un jeu collectif qui devrait les emmener directement en terres hongroises.

Avec un seul point au compteur, Sävehof pousse mais n’y arrive pas. Loin d’être ridicules, les Suédoises bénéficient d’un trio de choc (Oden, Alm, Roberts) qui pose de sérieux problèmes aux défenses adverses. Malheureusement, le niveau général de l’équipe risque d’être trop juste encore cette année. Enfin, on attend encore beaucoup du FC Midtjylland : vaincues sur le fil par Thüringer puis Skopje, elles auront la chance de jouer les matchs retour à domicile. En restant concentrées pendant 60 minutes, elles peuvent faire plier leurs adversaires et espérer encore une place parmi les 4 meilleures équipes d’Europe.

Groupe 2 : Larvik en très mauvaise posture

Qui dit groupe de la mort, dit aussi faible marge d’erreur : les Norvégiennes, finalistes malheureuses de la saison passée pourraient bien en faire les frais. Malgré le retour de Cecilie Leganger, Larvik n’évolue pas à son meilleur niveau : privé d’Isabel Blanco, le jeu au pivot reste limité et l’équipe souffre d’une mobilisation limitée de ses cadres habituelles (Riegelhuth, Hammerseng-Edin ou Breivang). Avec un seul point au compteur et des prestations indignes du niveau de la compétition (face à Krim notamment), le lauréat 2011 ne peut prétendre au Final 4. Reste que Larvik est aussi un club qui a les moyens de réagir : il faudra alors tout gagner et avoir la chance de son côté.

De la chance, c’est aussi ce qu’il faudra à Krim, en plus d’un travail sans relâche, pour rattraper le désastre proposé à Podgorica (défaite de 15 buts). Après un match solide face à Larvik, les Slovènes ont complètement craqué au Monténégro : en disputant âprement leur match face à Győr, elles montrent néanmoins que rien n’est perdu. Elles aussi auront le bénéfice de deux matchs à domicile en deuxième partie de tour principal : en gérant le retour de Jelena Grubišić dans les buts et en développant sa base arrière, l’équipe resterait en course pour le deuxième ticket alors que le premier reste promis à Győr.

Sans prendre trop de risques, Ambros Martin semble davantage porté sur la recherche de stratégies que sur des victoires larges : privé de son ailière gauche, il essaye, au risque de déconstruire. La défense hongroise reste solide, mais les erreurs s’enchaînent : en encaissant 70 buts en 3 matchs (contre 53 la saison passée), l’équipe montre des signes de faiblesse qu’on aimerait vite voir corrigés. Budućnost est également au rendez-vous : en décrochant le nul face à Győr, les Monténégrines ont envoyé un signal fort. Si Clara Woltering, remarquable dans ses buts y est sans doute pour beaucoup, l’intégration réussie de Cristina Neagu au poste d’arrière gauche n’y est pas non plus étrangère. Tout se jouera certainement à Larvik dès le prochain match : une victoire les rendrait alors en position très confortable.

Le pronostic « Final 4 » à ce jour : Vardar, Midtjylland, Győr et Budućnost. Tous les résultats ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :