Mondial 2013 : séance de rattrapage avant les phases finales.

La page de la phase de poules à peine tournée, place aux huitièmes de finale des Championnats du Monde. Pas de surprise quant aux 16 équipes qualifiées, mais une première semaine intense sur les terrains serbes : des contre-performances paraguayennes aux jets de bouteille sur Amandine Leynaud, retour sur la première partie des mondiaux de handball 2013. Photo : Sophie Durieux.

Vendredi 6

En ouverture de ces 21èmes championnats du monde, la Serbie tombe sur un os. Quatrièmes et dernières du tournoi Razel à Paris, les Japonaises sont remontées à bloc et leur jeu atypique déroute les Serbes de Saša Bošković. Incapables de tenir le rythme sur toute la durée du match, les Asiatiques s’inclinent face à une équipe hôte plus expérimentée. L’honneur est sauf.

Samedi 7

Premier soulagement à Zrenjanin où la Norvège s’impose (difficilement) sur l’EspagneNora Mørk porte ses co-équipières, passées à côté pour certaines (Riegelhuth ou Løke) dans un match qui se termine mal pour Carmen Martin : le mondial est terminé pour l’Espagnole qui revenait à peine de blessure.

Les Paraguayennes font une entrée remarquée dans la compétition : avec 6 buts marqués en 60 minutes, elles se font écraser par les Polonaises qui leur en mettront 40.

Enfin, les débuts sont poussifs pour les Françaises qui se défont de la République Démocratique du Congo sans forcément briller.

Dimanche 8

Journée maîtrisée pour les favoris des groupes A et B : les Bleues ne convainquent pas davantage mais les jeunes Françaises, Gnonsiane NiomblaKoumba Cissé et Grâce Zaadi ont le vent en poupe. Et si c’était par elles que venait le salut ?

Lundi 9

La Tunisie laisse passer sa chance : inspirée par Mouna Chebbah et Raja Toumi, l’équipe frôle l’exploit face à la Hongrie d’Anita Görbicz.

20131201_0063La star tunisienne Mouna Chebbah est aussi partenaire de club de Cléopâtre Darleux à Viborg (photo : Sophie Durieux)

Oubliés les déboires d’il y a deux ans où elles n’avaient pas réussi à sortir d’une poule relevée, les Allemandes signent une deuxième victoire et prennent une sérieuse option sur une place en huitièmes.

Mardi 10

L’Allemagne continue son show : Susann Müller inscrit son 22ème but en deux matchs et Clara Woltering tient bon face aux tirs des Roumaines. La République tchèque marque ses premiers points alors que dans le même temps, le Brésil se paye le pays hôte.

De leur côté, des Bleues fébriles parviennent à se lâcher pour finalement s’imposer face à leur premier vrai adversaire, les Pays-Bas. Les réactions sont unanimes : cette équipe française là peut aller très loin.

20131201_0734Gnonsiane Niombla : la jeune française s’épanouit au mondial (photo : Sophie Durieux)

Mal retombée lors du match contre l’Argentine, Heidi Løke souffre du tibia : incertaine pour les prochains matchs, Thorir Heirgersson décide de faire venir Pernille Wibe, la joueuse d’Issy-Paris, en renfort.

Mercredi 11

Le Brésil impressionne en enchaînant sur une quatrième victoire tandis que les Coréennes se font plaisir et alignent 51 pions face à la République Dominicaine.

De leur côté, les Danois frôlent l’incident diplomatique : peu avant le match, ils ont en effet enfermé accidentellement Sanja Damnjanović dans une partie des vestiaires qui leur était réservée. A quelques minutes du coup d’envoi, la panique était donc de mise dans le camp serbe où on s’affairait à trouver une solution pour retrouver l’une des stars de l’équipe. Finalement libérée par un double des clés, elle a pu participer au succès de la Serbie.

Portées par la Nantaise Tomašević, les locales ont rendu les Danoises muettes pendant une bonne partie de la seconde mi-temps : le match très accroché a redonné quelques couleurs aux représentantes du pays hôte et fait grimper la température à Niš.

Elle n’était pas plus basse à Belgrade : la tension était palpable dans une salle investie par les supporters monténégrins, venus soutenir leur équipe bourreau des Françaises à Londres. Passablement irrités par une Amandine Leynaud performante dans ses cages, certains des leurs ont décidé d’exprimer leur mécontentement en lui lançant divers objets dont une bouteille d’eau. Une plainte d’Alain Portes, une intervention de l’armée serbe et le match a pu reprendre, pour le plus grand bonheur des Bleues qui s’imposent et pansent enfin la blessure des Jeux Olympiques. Petit bémol : le fair-play n’était pas tellement de rigueur lors de cette confrontation et les coups (la rumeur parle même de morsures côté monténégrin …) ont plu de chaque côté. Évacuée sur une civière en fin de match, Katarina Bulatović ne devrait pas avoir à s’inquiéter pour la suite.

Les partenaires de club d’Amandine Leynaud, Allison Pineau, Siraba Dembélé, Jovanka Radicević et Ana Ðokić avaient décidé de ne pas prendre parti (photo : Facebook)

Jeudi 12

33 minutes : c’est le temps qu’il aura fallut au Paraguay pour inscrire son premier but dans le match qui l’opposait à l’Espagne. En face, Silvia Navarro s’est offert une statistique en or avec 100% d’arrêts (9 tirs) en première mi-temps. Triste record néanmoins.

C’était aussi le jour du premier choc entre la Hongrie et la Roumanie : 5000 supporters avaient fait le déplacement. La rivalité est historique entre les deux nations et si la Hongrie l’a remporté en tribunes, c’est la Roumanie qui a marqué des points sur le terrain. Pourtant devant, les Hongroises n’ont pas su tenir dans les dernières minutes : c’est ce qui s’était passé en 2003 et c’est ce qu’elles ont réitéré le lendemain face à l’Allemagne. Dur.

Vendredi 13

A 5/5 face à l’Angola et 4/5 contre la Pologne, il semblerait que la blessure de Heidi Løke ne soit pas plus gênante que ça et la Norvège poursuit son petit bonhomme de chemin, sans éblouir quiconque. Trois confirmations avec l’Allemagne qui s’offre la Hongrie, le Brésil qui scotche le Danemark, et la France qui réagit face à la Corée du Sud, notamment avec un retour impressionnant des patronnes de l’équipe : Allison Pineau et Alexandra Lacrabère qui avaient explosé au Brésil il y a deux ans. De son côté, le Monténégro se fait dominer par les Pays-Bas avant de réagir en fin de deuxième période.

C’est aussi le jour de toutes les explosions de compteurs. Des gardiennes insubmersibles : Katrine Lunde, 20 arrêts; Barbara Arenhart, 17 arrêts; Amandine Leynaud, 15 arrêts et des joueuses qui se lâchent : Susann Müller, 13 buts, Anita Görbicz, 12 buts, Isabel Guialo, 10 buts;  Alexandra LacrabèreJovanka RadicevićKatarina Bulatović et Andrea Lekić 8 buts; Deonise Cavaleiro, 7 buts. Il y a fort à parier que ces joueuses seront décisives en phase finale.

Katrine Lunde, probablement la meilleure gardienne du monde actuellement (photo : Sum_of_Marc)

Quelques statistiques

Parmi les 24 nations en course, seules 4 sont sorties des poules invaincues : la France, le Brésil, la Norvège et l’Allemagne.

Au classement des gardiennesAmandine Leynaud arrive 6ème avec 44% de réussite. Elle se place juste derrière les deux Norvégiennes, Silje Solberg et Katrine Lunde qui constituent la paire la plus efficace de ce début de tournoi avec 46% d’arrêts. Le classement complet ici.

Au classement des buteuses, Susann Müller soigne ses statistiques : avec 45 buts (dont 9 pénaltys) en 5 matchs, elle est loin devant Anita Görbicz qui affiche 37 buts dont 17 ont été marqués sur pénalty. La première Française est dans les abysses de ce classement, avec seulement 15 buts marqués, il s’agit d’Alexandra Lacrabère.

Les Brésiliennes, pourtant invaincues, ont passé 54 minutes en infériorité numérique : c’est 14 de plus que le Monténégro, pourtant réputé pour sa défense rugueuse. Le Danemark et la Norvège complètent le top 3 des équipes les moins fair-play.

En tout durant ces poules, 2927 buts ont été inscrits (dont 158 par la Corée, meilleure buteuse), et 1360 ballons arrêtés par les gardiennes. 468 pénaltys ont été accordés mais seulement 331 ont été transformés. Point positif : seuls cinq cartons rouges ont été sortis par les arbitres des 60 rencontres qui ont déjà eu lieu.

Le calendrier des huitièmes de finale 

Blanc17h3018h0020h15

20h45

Dimanche 15Allemagne-AngolaFrance-JaponPologne-Roumanie

Danemark-Monténégro

Lundi 16Hongrie-EspagneBrésil-Pays-BasNorvège-République tchèque

Corée du Sud-Serbie

Ce qu’il va se passer la semaine prochaine 

En difficulté lors des derniers matchs de poule, les grandes nations que sont le Danemark et la Hongrie ont récupéré des huitièmes de finale plus que corsés. Il faudra pourtant bien un gagnant et si le Monténégro part favori sur les Scandinaves, il est bien plus compliqué de prédire l’issue de la rencontre entre l’Espagne qui n’a fait que progresser depuis son revers norvégien, et les Hongroises, qui évolueront quasiment à domicile devant un public tout acquis à leur cause.

L’Allemagne, la France et la Norvège s’en tirent favorablement avec certainement les trois équipes les plus faibles de ces phases finales : méfiance tout de même, personne n’est à l’abri d’un revers.

Présentes au tournoi Razel avant le mondial, les Japonaises, adversaires de la France en 8èmes de finale avaient terminé dernières (photo : Sophie Durieux)

Le PologneRoumanie de dimanche est plus qu’incertain, au même titre que les BrésilPays-Bas et Corée du SudSerbie. Chacune de ces équipes ont démontré lors des poules qu’elles possédaient certains atouts et si le bon sens voudrait voir le tiercé Roumanie-Brésil-Serbie gagnant, les résultats risquent d’en dérouter plus d’un.

A noter : la France et la Norvège sont dans la même partie de tableau. Oublié donc le remake de 2011, les deux nations s’affronteront en demi-finale si elles se hissent jusque là.

La petite info en plus

Les championnats de France de handball sont sur-représentés dans ces mondiaux. On ne dénombre pas moins de 39 internationales évoluant en LFH, présentes en Serbie. Sous les maillots de 10 nations différentes, on retrouve 9 clubs de première division parmi les joueuses engagées dans la compétition. Si on prend en compte tous les championnats, ce chiffre explose avec les sélections tunisienne et congolaise dont plusieurs joueuses évoluent en France.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :